Dans le cadre du recrutement de 3000 enseignants dans la fonction publique par le Ministère de l’Education de base, les candidats recalés ont pour la deuxième journée consécutive, manifesté leur mécontentement devant leur Ministère et contestent les résultats rendus publics le 26 Mai dernier.

Ils affirment que le processus d'intégration de l'enseignement fondamental dans la fonction publique est affecté par des irrégularités et exigent le respect des critères de recrutement.

Dans leurs pancartes, on peut lire les messages suivants : « Nous aimons notre pays, nous aimons notre travail, enseignons », « Nous vieillissons et frustrés », ?? Oui à la paix et à la justice sociale », « Respectez les critères de recrutement » et bien d'autres.

Pour le moment, la tutelle reste sourde et muette face à ces revendications.



Articles similaires

Relance des activites post Covid-19 lire la suite

Les G-nis du Bikutsi lire la suite

Master Class : La Basse dans la musique africaine lire la suite