La pisciculture camerounaise
Audience entre le Minépia et le Japon

Développement de la pisciculture : le Cameroun peut faire mieux.

C’est l’avis des deux experts japonais en la matière qui étaient chez le ministre de l’Élevage, des Pêches et des Industries Animales pour lui présenter les résultats de l’étude qu’ils ont menée dans cinq régions du pays.

En effet, l’objectif leurs études était non seulement de recueillir les forces et les faiblesses du Cameroun, mais repertorier également les menaces et les opportunités en matière de développement de la pisciculture. La pisciculture au Cameroun connait un développement certain depuis quelques années mais l’on peut faire mieux. À terme, il est question de formuler un nouveau projet de développement de la pisciculture au Cameroun. Mais bien avant, la délégation japonaise conduite par le Représentant résident de l’Agence Japonaise de la Coopération Internationale (JICA) au Cameroun attend quelques préalables du gouvernement avant la deuxième étude qui interviendra en octobre prochain.

Rappelons que le Japon est l’un des premiers pays producteurs de poissons dans le monde. Il voudrait partager son expérience avec le Cameroun dont le poisson constitue l’un des premiers produits de consommation. La délégation japonaise était conduite par le Représentant résident de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), KAGEYAMA TADASHI.

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.