Conférence de presse conjointe
Conférence de presse conjointe.

Comment le Cameroun compte lutter contre la vie chère.

C’est l’objet de la conférence de presse conjointe organisée mercredi 10 août 2022 à Yaoundé par René SADI, Ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement. Assisté pour la circonstance de Luc Magloire Mbarga Atangana, Ministre du Commerce, de Gabriel Mbairobe, Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, de Gaston Eloundou Essomba, Ministre de l’Eau et de l’Énergie, et du Pr. Gilbert Lamblin Taguem Fah, Représentant du Ministre de la recherche scientifique.

En effet, selon eux, la vie chère vécue au Cameroun est la résultante de la crise sanitaire causée par le Covid-19 et de la guerre russo-ukrainienne. Soucieux du bien-être des Camerounais, plusieurs mesures d’accompagnement ont été prises par le Chef de l’état ; afin de réduire le poids de ces deux crises.

On peut citer entre autre :

  • L’augmentation du montant des subventions sur les produits pétroliers de 120-480 milliards de FCFA, les mesures fiscalo-douanières,
  • le soutien de 30 % sur le prix des engrais, les appuis aux agriculteurs et ;
  • l’homologation des prix de certains produits de grande consommation.

Plus explicitement, les efforts consentis par l’Etat pour éviter la flambée des prix à la pompe ont couté depuis janvier 2022, 429 milliards de F. Autrement dit, l’État supporte 648 F par litre de super, 768,68 F sur le gasoil et 7500 F sur chaque bonbonne de gaz /mois, sur chaque bonbonne de gaz de 12 KG. En ce qui concerne le blé qui agrémente également les conversations, la facture est de 5 milliards de F/mois, à raison de 2500 F supportés par l’État par sac de 50 KG depuis juillet 2022. À propos des facilités fiscalo-douanières, signalons l’exonération sur la quasi-totalité des produits (blé, le riz, le poisson, les matériaux de construction), l’abattement de 80 % sur les couts du fret. Et ce n’est pas tout.

Pour ce qui est du commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana a procédé à la signature de deux textes exigeant l’homologation préalable des prix sur 17 produits, et le dépôt préalable des barèmes de prix avant toute intention de hausse des prix. Le Ministre de l’Agriculture également présent à l’auditorium du Ministère de la Communication, a exposé sur la mise en œuvre du projet d’appui à la production agricole. Ce projet a permis au Cameroun d’obtenir de la Banque africaine de développement (BAD), un financement de 42 milliards de F, destiné à soutenir les prix des engrais à concurrence de 30 %. Sans oublier la mise à disposition des semences de bonne qualité (riz, manioc, riz, sorgho etc), la lutte contre l’insécurité alimentaire grâce au soutien financier de la BAD à hauteur de 52 milliards de F.

Au sujet de la recherche, le Pr Lamblin a cité le renforcement de la production des semences améliorées : 12000 tonnes de semences de riz distribuées aux agriculteurs, 5 millions de tonnes de graines prégermées d’huile de palme, 100 tonnes de légumineuses, 200.OOO tonnes d’alevins, le renforcement des capacités des populations à l’utilisation de certaines denrées alimentaires.

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.